ADG-Paris
 

Partez pas comme ça Grand-Père ou Le temps des Idoles

 
Partez pas comme ça Grand-Père ou Le temps des Idoles Content : Epopée évolutionniste discontinue
Préface (amovible ou postiche)
Musique
L’exposition
Musique
Mon beau chevalier
Mon Bel Epistolier
Ma petite squaw
Mon beau Centaure
Mon automobiliste chéri
Belle amie
Ma tendre raisonneuse
Très cher
Ma Dame
Aigle de ma pensée
Mon Egérie
Mon grand chéri
Belle
Mon bel Educateur
Belle comtesse
Chéri
Mon bel officier
Mon Arc en Ciel
Mon colonel adoré
Ma belle géomètre
Mon éloigné
Mon Paladin
Ma belle infirmière
Mon Aimée
Votre héroïne … mitigée
Mon fier indépendant
Infidèle hirondelle
Mon beau Titus
Ma belle cantinière
Mon adoré
Votre étoile du soir
Mon cher grand puriste
Mon bel Augereau
Ma belle courageuse
Indignée également
Belle enfant
Votre Phoebus
Mon seul philosophe
Ma petite raisonneuse
Mon seul philosophe
Ma Douce Réfléchie
musique
L’intrigue
Le dénouement
postface
english
french
german


Mon beau Centaure

 

Mon beau Centaure,

Où est donc votre grand cœur, qu’avez-vous fait de votre pitié à l’endroit de nos frères inférieurs ?

Vous vous emportez si ces malheureux y étaient pour quelque chose. L’impératrice Taïtou a bien régné vingt ans sur Ménélik et l’Abyssinie, tout en circulant sur un splendide mulet – précautionneusement il est vrai - au rythme d’un amble modéré. Vous rétorquerez, mon grand méchant, que son équilibre était assuré par les têtes, les mains, les épaules d’une armada d’esclaves noirs qui soutenaient de tous côtés l’énorme paquet de voiles blancs, tout ce qu’on voyait de son impériale personne. Ne me dites surtout pas, mon cher colonel, que vous avez oublié Ménélik qui se laissait offrir de magnifiques cadeaux par l’un de nos plénipotentiaires : boîte à musique, petit canon, fusil de chasse. Vous vous rappelez comment l’intéressé amusé contemplait le déballage qui lui était destiné tandis que dans les jardins allaient majestueusement des lions ; vous vous rappelez aussi comment il emmena ensuite son hôte dans un coin du palais devant son parc d’artillerie et la série complète de nos « Lefaucheux » dont vous m’avez dit si grand bien. Je sais bien que Ménélik s’est marié cinq fois.

Entre nous, cet homme vaut bien les vôtres, mon gentil colonel.

                                                                                                                      Votre amazone

 

https://www.claudedesplas.com/chapter_l2/book_id/7/title_id/213




ADG-Paris © 2005-2021  -  Sitemap