ADG-Paris
 

La Mountelenco - Rosa Bordas

 
La Mountelenco - Rosa Bordas Content : La Mountelenco
Lettre de Rosa Bordas à Frédéric Mistral
La chanson humanitaire
La ‘Patti de la chope, prima donna du ruisseau’
Frédéric Mistral à Jean Joseph Bonaventure Laurens, felibre adoulènti
Rendez-vous avec Carvalho, directeur de l'Opéra Comique de Paris
Martineto par le doux Grivolas
Théodore Aubanel / Teodor Aubanèu
Rosa Bordas, rouge du Midi
Marie Martin par Jean Joseph Bonaventure Laurens, 1849
François Jouve - La Canaille
Auguste Escoffier, le Vatel de la restauration
Rosa Bordas et les Fêtes annuelles en l’honneur de St-Gens
E dóu dardai fendè la braso – Et des dards du soleil elle fendit la braise
Lettre de Rosa Bordas à Frédéric Mistral - Saint Eugène
Castil Blaze, Alibert, Mayol, Fernandel,...
Monteux, Ruggieri, Café-chantant, Café-concert, opérette,...
Références - Bibliothèque Inguimbertine
Almanach Provençal - Armana Prouvençau / Le Pèlerinage de Saint Gens - La Marcho de Sant Gent
Conférences, Expositions et Bibliographie sommaire
Discographie et Textes
English
French Oc
German


Marie Martin par Jean Joseph Bonaventure Laurens, 1849

 

Mistral se référera toujours à l’article qu’il écrivit en 1872 à Maillane : La Mountelenco, article paru dans l’Almanach Provençal de 1873  et qui réapparaîtra dans ses Mémoires (Memòri e Raconte).

 

‘Èro plen de païsan, de Gravesoun, de Sant-Roumié, d’Eirago et de Maiano… Fasien que dire : Coume es poulido ! lou galant biais ! Canto coume uno ourgueno ! es pas de liuen,  es que de Montéu !’ (C’était rempli de paysans de Graveson, de Saint-Rémy, d’Eyragues et de Maillane…  Ils ne faisaient que dire : comme elle est jolie ! le galant biais ! Elle chante comme un orgue, et elle n’est pas de loin, elle n’est que de Monteux !). F. Mistral

 




ADG-Paris © 2005-2020  -  Sitemap