ADG-Paris
 

Les Merlufleaux

 
Les Merlufleaux Content : Sa très catholique Majesté Henry VIII, ou l’art d’apprivoiser les mégères
Shakespeare William (1564-1616)
Guillaume Le Conquérant ou "Nous ne nous rendrons jamais !"
Lewis Carroll (1833-1893)
Mallarmé Stephane (1842-1898)
Et le catéchisme Poissard …, La Fille de Madame Angot, Chronique religieuse…
Comment ça va, Nononcle, ou par quel miracle "le cheval de Rabelais fut passé Docteur à Orange sous le nom de Johannes Cavallus"
"Les rieurs du Beau - Richard, Conte d’une chose arrivée à Château - Thierry - 1665"
C’est la vie de bohème ou l’art d’expliquer le "Conte d’hiver" de Shakespeare (1564-1616)
Observatoire de Meudon, février 1748, Depuis combien de temps êtes-vous de la secte astronomique ?
Voltaire épistolier Concours d’entrée à l’ENA : Première Nuit
A Stéphane Mallarmé, qui fut professeur au Lycée Papa, au Lycée Papi… Concours Général (Centenaire du Lycée Papi, 1984)
1987 - 1er Octobre - Chronique : Le lycée Fébus fête ses 100 ans
Inspecteurs Généraux / Mirotons Navets
Le Vicomte Chosibus part pour la NOVEMPOPULANIE
Mademoiselle Arsinoé
Cosi fan Tutte ou Maria Aparatchika en Bohème
Wagner, Mallarmé et la Quête du Graal
Donizetti, Walter Scott, Clément Marot et quelques autres...
Bilans de l’année d’exercice
Le Lycée Méliès – Le Voyage au Congo et le retour du Tchad d’André Gide - Dickens
Le Nuage (The Cloud) de Shelley
Jean Cocteau, Maurice Chevalier prennent des leçons d’anglais
Le Perruquier Littéraire
Conseils d'en-Haut pour l'explication de textes (classes de 4e ou de 3e) : “The Daffodils” (Les Narcisses des Prés), de Wordsworth, qui vécut à Grasmere (Dove Cottage) de 1799 à 1808.
Plaisirs d'amour
Etudes anglaises
Conseils aux candidats préparant le grand Concours de Pidgin-English
Ballades Lyriques de Wordworth et de Coleridge – Mark Twain
Après le Misanthrope, Tartuffe ?
Fraudes au bac
Les Proviseurs ou Brutus condamne à mort son fils Titus
Charybde et Scylla
Ma tournée africaine, par Cothurnus
Madame Pandolphe
Au petit lycée Lafayette, 1942 — Le Gaumont Palace
Monpidou et Cheucheu
Madame Ladouce
L'ENA ou l'Ecole à Deux Braies
La réforme de l'orthographe ou LNAUDBB
Mimétisme ?
Petit chalet à vendre - Conseil de classe
Visites organisées par la PIPO de Papi
Monsieur de Carbon, Président au Parlement de Toulouse
De Gaulle au Musée
Pierrot le Pressard
Monsieur Ausone, le latiniste
Gros René et Ragotin
Sganarelle
Juliette et Robert Le Fenil
Grimoire, clerc de notaire
La Cause du Bas Peuple
Madame Le Fenil au sujet de l’émission Librairie de poche
Le Surgé du quartier des Ecoles
Le brav’ colonel Townsend
Ragotin
La locomotive Marie-Louise
M. de Sottenville, proviseur
Immeuble de Stéphane Mallarmé
Le Général
Rapport sur le Concours commun d'admission de 1970 — Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Ecoles Nationales Supérieures de l'Aéronautique, de Techniques Avancées, des Télécommunications, des Mines de Paris, des Mines de Saint-Etienne, de la Métallurgie et de l'Industrie , des Mines de Nancy
Le Trêma
L’élève Grisou
La pensée du Président Mao me soutient…
Grève pour la laïcité
La Bataille d’Angleterre
A Papi, retour de “l'inversion”
Le Protale
Chapitre des graffitis. Salle 79
Voyage de Noces
Mme de Hérisson
Paul Marie Verlaine
The Apples of Wrath - Les Pommes de la Colère
Histoire de bêtes
Les Poilus
Paulina dans le Conte d'Hiver
L'Association des Parents d'Elèves du lycée Papi
Monsieur Jourdain pastiche Mallarmé
Epidémie de graffitis dans le secteur nord selon l'Intendance
Ragotin
Petitbreton
Que le gascon y aille, si le français n'y peut aller !
Gaule-Soir
Le premier Lycée de France, pépinière d’hommes politiques
Hommage à Stéphane Mallarmé Concours Général (Centenaire du lycée Papi, 1984)
L'Ethiopienne basanée
A propos du Cardinal de Richelieu
Duck le Géographe
La dictée de Marc-Antoine de Papillon
Une fusée “Scud” échappe aux missiles “Patriots”...
Allez France ! ou le Tournoi des Cinq Nations
Le professeur Ellipson
Dans le Journal de Matthieu Galey
Prix Edredon Polyspires
“English stutter” (bégaiement oxonien)
You, English gentlemen, had better surrender !
Maison de Jean de la Fontaine à Château-Thierry
Accordons donc nos joyeux violons
Les vraies pensées sortent de la panse
Edward Morgan Forster
L'enseignement a besoin d'un sérieux coup de balai du secondaire au supérieur
Townsend Peter, Esq., Général d'Aviation
Cucco di mamma
Roméo et Juliette 95 ou les nouveaux théâtreux
A qui ne va qu'au Sur-G et pas encore jusqu'au Z
République des Lettres ou derniers Salons où l'on cause
Dany le Rouge, Président des Verts
English
French
German


La dictée de Marc-Antoine de Papillon

 

1990

            Vendredi 9 février — A l'émission de l'adjoint d'enseignement Joufflote, Messieurs Patrick G. et Daniel P. se traitent mutuellement de ... “bon prof”.

            Mercredi 21 mars — Rencontré Petitbreton qui a pris sa retraite en 1989. Il vient de subir un pontage coronarien en sus d'une opération de la prostate. Il pousse quand même sa pesante bicyclette, difficilement. Aux seuls noms de Bartali et de Coppi, les mollets de Petitbreton se dressent à nouveau. C'est reparti comme dans l'étape Gap-Briançon.

            Jeudi 28 mars — Les Femmes Savantes ou David contre Goliath — Une hellénisante se plaint que les patois régionaux prennent le pas sur l'option grec (examen du baccalauréat). Le grec n'est-il pas quelque patois du Péloponnèse ou des environs ? Elle habite la Provence, a l'ombre de la Montagne Sainte-Victoire mais ignore la langue autochtone.

            Mardi 24 juillet — Dans le journal, 32e Conférence mondiale du scoutisme à Paris car la France aussi a eu ses scouts. Mais nos bienheureux savent-ils pourquoi Baden-Powell a inventé le scoutisme ?

            A rose by any other name would smell as sweet — C'est une jeune fille qui devient capitaine de la Public School de Rugby : « aime-t-elle le rugby pour les bonnes raisons ? », s'enquiert aussitôt le capitaine de l'équipe de la Rose.

 

            La réforme de l'orthographe (suite) ou la dictée de Marc-Antoine de Papillon, à deux pas de la rue Destouches et à l'ombre du pin d'Amboise (courtoisie de Monsieur le Maire aidant et dictionnaire électronique autorisé) :

« Hé, mé, mé, bine-moi ; bine-moi, ma pouponne,
Cependant que Papa s'en est allé aux champs ;
Il ne le soza pas, il a mené ses gens.
Bine-mé donc, Maman, puis qu'il n'y a passonne.
Ayant frayé l'œillet de ta lève bessonne,
Je me veux regadé en tes beaux yeux luisants ;
Car ce sont les misoirs des Amouseux enfans ;
Après je modesai ta goge, ma menonne.
Soudain, je léchesai ton joliet tétin,
Puis je chatouillesai ton beau petit tounin,
Maintenant de ma p ..., ores de ma menotte,
Si tu t'accode à moi, le folate Gaçon,
Guésissant mon bobo, agadé tu es sotte ;
Car l'Amour se fait mieux en langage enfançon. »

            Dimanche 23 septembre — A la télé, un astrophysicien qui sait tout, semble victime des “trous noirs” car il insiste sur le télescope soi-disant découvert par Galilée (moi qui croyais que c'était le fait de Lipperschey !). Ajustons nos lunettes !

            Samedi 6 octobre — Grammaire à l'école de la Timone où l'on explique les comparatifs :

— Quand j'ai présenté mon fromage au Concours Agricole, les juges se sont levés pour l'acclamer, lance le 1er Marseillais.
— Et moi, le mien, il est allé lui-même chercher sa Médaille, rétorque le 2e Marseillais.

            Lundi 22 octobre — Terminé hier soir la lecture du pavé d'une Mère Supérieure de l'Edition. Si l'on comprend bien, un Eminent Cardinal venait se laver les fesses dans la baignoire de la grosse dame. Se les séchait-il dans les draps d'ycelle ?

            Vendredi 26 octobre — Les collégiens descendent dans la rue : ils veulent du prof, du pion, de la discipline ; le Trio est nommé Inspecteur Général de l'Instruction Publique.

            Dimanche 11 novembre — Pour le dîner, une Chinoise, Madame H. K., professeur à l'Institut des Langues de Pékin, honorable universitaire refoulée dans toute son horreur et qui prépare, aux frais des honorables contribuables de l'Hexagone, une thèse sur le Nouveau Roman français (lors d'une conférence de R.-G. à Pékin, elle me précise que tous les étudiants étaient sous les tables : rire ou sieste ?). Elle épluche méticuleusement les rayonnages de ma bibliothèque avant de s'immobiliser, rayonnante, devant un vieil exemplaire de la littérature de ... G. Lanson. Alors que je lui avais rendu visite à la Cité Universitaire, combien j'avais été étonné de voir, suspendu à l'évidence, un minuscule slip vert. En manière de pavillon de détresse ?

 
E-book


ADG-Paris © 2005-2019  -  Sitemap