ADG-Paris
 

Le Parcellaire par Claude d'Esplas

 
Le Parcellaire Content : La Bastide de Sérou, rue d’Arize - Foix - 14 Juillet
La Tour Lafont - Pamiers -18 Juillet
Châtaigners géants - Le Temps des Cerises - Le sanglier sauvage - Parcelles 234-235, 21 juillet
Faydit de Brouzenac - 22, Juillet
Monsieur de la Bastide
Pommiers, Notre Dame de Sabart, Parcelle 20, 8 août
Monsieur l’Escoussière, Parcelles 228, 229, 242, 251, 9 août
La Mimine d'Eychenat
D'un moulin l'autre ...
Mélanie de las Crabos, 11 août
Le Chevalier de la Grésalle, baron d’Alzen
La bicyclette noire
Parcelles 169, 172, 12 août , L’Arize / Monsieur Piquependre
Parcelles 229, 234, 228, 13 août – Monsieur l’Escoussière / Norbert Casteret
Parcelles 58, 78, 79, 14 août – Pompeia Primilla
Parcelles 52, 54 - Pigeons voyageurs
Parcelle 640, 15 août – La Parcelle de Dieu
Le Colonel Bravadida
Honoré d’Urfé - L’Astrée - Bathylle - Léda - Mr L’Escoussière - 26 juillet, Parcelle 88
Xanthippe et Socrate - Les poiriers - Parcelle 85 bis, 27 juillet
La fontaine-bassin-lavoir - Parcelle 1002, 28 juillet
La Balmo - le Garum - 29 juillet - Parcelle 998
Pierre Bayle-Toulouse Lautrec-Yvette Guilbert-Mercredi 30 juillet, Parcelles 1017/1018
Abbé Breuil – Père Teilhard de Chardin - Préhistoire – Elohin, Jahvé, Dieu de pitié - Parcelle 104, 1er août
Un pic de mineur - 2 août
Le sanglier d’Ariège - 2 août
Monsier Piquependre - Parcelles 87, 88, 89, 3 août
La Madelon - La Der-des-Ders (1914-1918 - Monsieur Briquachaux – Massat - 4 août
Le Maréchal-Ferrant - Parcelle 1002, 5 août
Le Forgeron – Monsieur de la Ferratalho – Pepi’Stieni - Parcelle 87, 7 août
Le Moulin de Malarnaud
Festos de Fouix (Fêtes de Foix), 8 septembre
English
French
German


Mélanie de las Crabos, 11 août

 

                “Tope là !”, m’a dit Mélanie de las Crabos, en manière d’acquiescement. J’ai donc topé : un râteau tout en bois (que m’avait fabriqué l’ami Paul S.) contre un panier de pommes de terre. Mais vit-on jamais pareilles pommes de terre (s’extasiait Marie de Sabart), quatre d’entre elles remplissaient le panier ! Le marché s’est conclu devant la maison de Mélanie qui fait face au Château. Mélanie s’est d’abord étonnée que la Comtesse ne m’accompagnât pas, puis saisie de crainte, m’a pressé de lui dire si vraiment nous allions le perdre, le Château. Une laie, suivie d’une dizaine de marcassins, est passée devant nous, indifférente à nos propos d’oc.

                Mélanie a été mariée huit jours. C’était au moment de la déclaration de la dernière guerre. Son mari n’est jamais revenu. Depuis ce temps-là, Mélanie élève des lapins, surveille ses chèvres et fait grandir d’énormes pommes de terre, à portée de voix sinon à l’ombre des murailles de la forteresse de Montségur.

                Mélanie ne pratique pas la langue des Croisés pas plus qu’elle ne saurait converser dans la langue du Lieutenant Philip Mountbatten qui était professeur dans une Ecole navale du Wiltshire, à la date où le mari de Mélanie rejoignait le front des Alliés. A terre, le fiancé de la fille du roi d’Angleterre n’était qu’un officier comme les autres. Lorsqu’il ne courait pas les bordées de l’histoire navale à l’usage de ses jeunes recrues, il se précipitait au jardin potager de l’Amirauté, retroussait ses manches et se mettait à bêcher. On disait qu’il avait la main verte et qu’il produisait les plus belles pommes de terre du Wiltshire, Comté où un bon producteur de pommes de terre est un citoyen très respecté. Philip Mountbatten était donc un citoyen des mieux respectés, comme le confirmeront Eric Horlock, le boucher, Jack Daymond le boulanger, Bert Powell le bookmaker ou la servante Nellie Harrington, et quelques autres qui vont jusqu’à jurer que le lieutenant Mountbatten se distrayait comme “n’importe lequel d’entre nous ” et qu’il s’était révélé excellent joueur de quilles. Bon sang ne sachant mentir, la Bru de la Reine reconnaîtra, à son tour, que le fils de sa Majesté a, lui aussi, la main verte en ses jardins d’Ecosse ...

                “A Dieu siatz !”, me lance Mélanie, tandis que je m’éloigne.

Mélanie de las Crabos, 11 août - Photo by Association Chèvre de race pyrénéenne (chevredespyrenees.org)

Claude d’Esplas (Le Parcellaire)
All rights reserved

 
E-book



ADG-Paris © 2005-2015  -  Sitemap